4 Min

Au quotidien

Ce qui change en janvier 2023 pour votre argent

Comme chaque année, le 1er janvier est synonyme de changement. Tour d’horizon des principales nouveautés.

Concernant les aides et allocations

  • L’indemnité carburant de 100 € remplace la remise carburant. Elle s’adresse aux travailleurs les plus modestes. Pour en bénéficier, il faut obligatoirement en faire la demande sur le site impots.gouv.fr.
  • Si vous vous lancez dans le covoiturage courte-distance, vous pourrez recevoir une prime de 100 €, via les plateformes de covoi­turage, sous la forme d’un versement progressif : une première partie au 1er covoiturage (25 € minimum) et le reste au 10e covoiturage, dans un délai de 3 mois à compter du 1er covoiturage.
  • La prestation de compensation du handicap est une aide financière versée par le département. Elle permet de rembourser les dépenses liées à la perte d’autonomie. Elle bénéficie aussi à compter du 1er janvier 2023 aux personnes ayant un handicap intellectuel dans la mesure où elles peuvent avoir besoin d’être aidées et encouragées pour faire les activités importantes de la vie.
  • Le bonus écologique pour l’acquisition d’un véhicule neuf est désormais réservé aux voitures particulières électriques dont le prix est inférieur à 47 000 € et aux camionnettes électriques. Le montant de l’aide peut s’élever jusqu’à 5 000 € pour une voiture et 6 000 € pour une camionnette. Ces montants sont augmentés de 2 000 € pour les ménages dont le revenu de référence par part est inférieur à 14 089 €.
  • La prime à la conversion est désormais réservée aux ménages avec un revenu de référence par part inférieur à 22 983 €. Son montant est renforcé pour les ménages ayant un revenu fiscal de référence (RFR) par part inférieur à 6 358 € et pour les ménages avec un RFR par part inférieur à 14 089 €.
  • Les aides à l’achat de vélos sont reconduites pour l’année 2023. Les seuils d’éligibilité sont aussi rehaussés, à partir du 1er janvier 2023, pour couvrir 50 % des ménages les plus modestes (revenu fiscal de référence par part inférieur à 14 089 €, contre 13 489 € en 2022) et 20 % pour les aides renforcées (revenu fiscal par part inférieur à 6 358 € contre 6 300 € en 2022).
  • Une nouvelle carte famille nombreuse sera disponible à partir du 9 janvier avec une version dématérialisée. La gestion ne sera plus confiée à la SNCF mais à l’imprimerie nationale. Elle offre aux familles de 3 enfants, ou plus, de moins de 18 ans, des réductions allant jusqu’à 75 % sur les voyages en train, sans condition de ressources. Les réductions sont étendues à de nombreux autres services et produits tels que l’accès aux transports en commun, au musée, cinéma, piscine mais aussi aux achats dans certains commerces partenaires. Les frais de dossier chaque année s’élève à 18 €.

Concernant les tarifs, barèmes et autres montants de référence

  • En raison de l’inflation, le montant du Smic est revalorisé de 1,81 % pour atteindre 11,27 € brut par heure (contre 11,07 € par heure depuis le 1er août 2022), soit 1709,28 € brut et 1 353 € net par mois, sur la base de la durée légale de 35 heures de travail hebdomadaire. Le montant du RSA devrait changer en mars 2023.
  • Les pensions de retraite de base sont augmentées de 0,8 %. Cette revalorisation concerne 14 millions de personnes et sera effective dès le versement de février. C’est la 3ème fois que ces pensions sont revalorisées en un an.
  • Le bouclier tarifaire sur les prix de l’énergie est reconduit. Il permettra une hausse maximale du prix fixée à 15 % à compter de janvier 2023 pour le gaz, et à 15 % également pour l’électricité à compter de février 2023.
  • Le ticket restaurant voit sa valeur faciale maximum relevée à 13 €.

Concernant les impôts

Le barème de l’impôt sur le revenu est revalorisé à hauteur de 5,4 %. La 1ère tranche va ainsi jusqu’à 10 777 € (0 % d’impôt), la 2ème de 10 778 € à 27 478 € (11 % d’impôt), etc.

Concernant la garde d’enfants de moins de 6 ans, le plafond du crédit d’impôt est porté à 3 500 € (contre 2 300 €).

A savoir : si la taxe d’habitation sur les résidences principales est supprimée depuis le 1er janvier 2023, elle est toujours due pour les résidences secondaires.

Concernant l’épargne

Le taux de rémunération du Plan Epargne Logement augmente. Comme annoncé par le Ministre de l’Economie fin 2022, le taux d’intérêt passe ainsi à 2 % pour les PEL ouverts à partir du 1er janvier 2023. Les PEL ouverts avant cette date, depuis 2016 conservent le taux de 1 % (hors prime).

Le taux d’intérêt des autres produits d’épargne réglementée pourrait aussi augmenter de nouveau, puisqu’il est le résultat d’un calcul qui s’appuie sur le taux de l’inflation.

Concernant les crédits

  • Le taux d’intérêt légal sert à calculer les intérêts portant sur les sommes d’argent dues à un créancier en cas de retard de paiement par exemple en cas de dette personnelle, de divorce… Il est actualisé chaque semestre. Il passe ainsi pour les particuliers de 3,15 % à 4,47 %.
  • Les taux d’usure, ou taux maximum, sont définis par la loi et publié tous les trimestres par la Banque de France. Ces taux plafonds sont calculés à partir des données collectées sur les taux de crédit au quatrième trimestre de l’année 2022, et notamment ceux des crédits immobiliers. Pour les crédits immobiliers de plus de 20 ans, il passe à 3,57% et à 3,53% pour les crédits immobiliers entre 10 et 20 ans.
  • Un nouveau prêt à taux zéro va être expérimenté sur 2 ans pour l’achat d’un véhicule propre dans les zones à faibles émissions mobilité (ZFE-m).

En complément de l’article « ce qui change au 1er janvier pour votre argent » :

Janvier 2023


Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article