Les clés de la banque Entrepreneurs

Les clés de la banque Entrepreneurs, retour à l'accueil

Le rejet d'un chèque sans provision

Si faute de provision sur votre compte, un chèque ne peut pas être payé, il est rejeté et revient impayé au bénéficiaire.
Le rejet d'un chèque sans provision entraîne l'interdiction d'émettre des chèques, jusqu'à régularisation.
Vous disposez de plusieurs moyens de régulariser votre situation et ainsi recouvrer vos moyens de paiement.

L'absence de provision suffisante

Lorsque vous remettez un chèque à son bénéficiaire, celui-ci le dépose à sa banque qui le présente alors à la vôtre pour en obtenir le paiement. Si vous avez émis un chèque sans vous assurer que la provision suffisante était disponible sur votre compte, le chèque sera rejeté à la banque du bénéficiaire avec le motif "sans provision".

Il s'agit là d'un événement grave, car le rejet d'un chèque sans provision entraîne immédiatement votre inscription au Fichier Central des Chèques (FCC) et une interdiction pour vous (et éventuellement pour les autres co-titulaires) d'émettre des chèques pour une durée de 5 ans (loi NRE 15 mai 2001).

Retour haut de page

L'information préalable

Avant de refuser le paiement d'un chèque, la banque doit informer "par tout moyen approprié mis à sa disposition par lui, le titulaire du compte des conséquences du défaut de provision" (art. 15 de la Loi Murcef du 11 décembre 2001).

Par cette information préalable, la banque vous invite à approvisionner votre compte au plus vite, faute de quoi le chèque sera rejeté. La loi ne fixe pas de délai de prévenance avant le rejet effectif du chèque. Un délai de 24 ou 48 heures est assez couramment pratiqué par les banques qui se sont engagées, vis-à-vis des bénéficiaires de chèques, à ce que ce délai soit toujours inférieur à 7 jours.

Retour haut de page

La lettre d'injonction

Si vous n'avez pas approvisionné votre compte dans ce délai, la banque vous adressera alors (et ce à chaque rejet de chèque) une lettre d'injonction de ne plus émettre de chèques. Envoyée en recommandé s'il s'agit du premier chèque d'une série d'incidents, et en courrier simple pour les chèques suivants de cette même série, cette lettre a également pour objet de vous informer sur votre situation, sur la portée de l'interdiction et ses conséquences ainsi que sur les moyens à votre disposition pour régulariser votre situation.

Cette lettre vous demandera de bien vouloir restituer les formules de chèques encore en votre possession qui n'ont plus d'utilité pour vous puisque vous n'avez plus le droit d'émettre des chèques et vous rappellera que vous pouvez disposer de moyens de paiement alternatifs au chèque, tels qu'une Carte à autorisation systématique, des virements, des prélèvements, etc.

Si vous aviez des co-titulaires inscrits sur votre compte, toutes les formules de chèques détenues sur votre compte par eux devront être restituées à la banque.

Retour haut de page

  • Envoyer la page à un ami
  • Mettre la page en favoris

Contact

Si vous cherchez d'autres informations...
Nous joindre