2 Min

Les prêts et aides financières

Le crowdfunding ou finance participative

Le « crowdfunding » ou finance participative consiste à mettre en relation, via internet, le public et les porteurs de projet pour participer à leur financement (projet créatif, entrepreneurial…).

Le crowdfunding, comment ça marche ?

Il existe sur internet des centaines de plates-formes. Le plus souvent, elles sont thématiques et donc spécialisées par domaine (musique, environnement, solidaire…). Les projets peuvent être pour financer des études par exemple, la restauration d’une oeuvre d’art, le lancement d’un restaurant, etc.

Les plates-formes permettent :

  • de déposer une demande de financement et d’exposer son projet,
  • de participer à un financement.

Le crowdfunding peut avoir différentes formes. Il peut s’agir :

  • d’un don ou d’une contribution pouvant donner lieu à des contreparties en nature (comme des réductions, des cadeaux…) ou encore à une participation aux bénéfices éventuellement générés par le projet,
  • d’un prêt à titre gratuit ou rémunéré,
  • d’une participation aux fonds propres de l’entreprise par la souscription de titres (actions ou obligations), l’épargnant est alors rémunéré par d’éventuels dividendes et plus-values de cession.


Comment choisir la plateforme ?

Vous pouvez choisir la plateforme selon plusieurs critères :

  • le type de contreparties que vous voulez proposer : don simple, contreparties en nature, intérêts, titres,
  • le taux de succès de la plateforme,
  • le statut.


Comment procéder ?

Après votre inscription sur la plateforme, avec ou sans profil défini (étudiant, professionnel, auto-entrepreneur ou travailleur), vous pourrez déposer et présenter votre projet pour obtenir le financement des épargnants.
La loi précise des limites par projet pour ce type de financement :

  • intermédiaire en financement participatif (IFP) lorsqu’il s’agit d’un financement sous forme de prêts ou de dons,
  • conseiller en investissement participatifs (CIP) lorsqu’il s’agit d’un financement sous forme de titres financiers.

Le montant maximum qu’il est possible d’obtenir est fixé à 1 000 000 d’euros.

A noter : Les plateformes de financement prélèvent généralement des commissions (5 à 12%) sur les sommes récoltées quelle que soit la contrepartie (ou son absence) que vous proposez aux épargnants.

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article