2 Min

Les opérations comptables

Les amortissements et les provisions

Les amortissements sont représentés par une somme déductible du compte de résultat et inscrite à la ligne « dotations aux amortissements et provisions ».

Les amortissements


L’amortissement sert à reconnaître l’usure, le vieillissement et le rythme d’utilisation d’un bien (un matériel, une machine, un véhicule par exemple) et afin de permettre son renouvellement plus facilement, une déduction correspondant à son usure et son rythme d’utilisation est accordée.

La durée d’amortissement doit toujours être supérieure à 12 mois sinon l’investissement est comptabilisé dans les charges de l’exercice concerné.

Cette somme déductible est généralement calquée sur la durée de vie du matériel concerné. Les amortissements se pratiquent sur 100% du prix hors taxes du bien acquis, les amortissements s’effectuent en général sous la forme linéaire, c’est-à-dire de façon régulière.

Il existe quelques particularités avec l’amortissement dégressif qui permet de constater l’usure d’un matériel plus rapidement en début de vie et plus lentement en fin de vie de ce matériel.

Il est également possible de décomposer l’amortissement d’un matériel et ainsi tenir compte de niveaux d’usures plus ou moins rapides. C’est, par exemple, le cas d’un camion utilisé pour le transport et dont certains éléments se déprécient plus vite que d’autres.

Une entreprise qui ne ferait aucun investissement n’aurait droit à aucun amortissement et donc ne pourrait bénéficier de l’avantage fiscal correspondant puisqu’elle n’a pas investi.

Le registre des amortissements et provisions est obligatoire pour certaines formes d’entreprises.

Ce registre permet de tenir à jour, chaque année, les investissements, les amortissements de l’année et ceux cumulés depuis l’acquisition du matériel, pour en déduire sa valeur nette comptable.

Les provisions


Les provisions permettent de constater la dépréciation d’un matériel comptabilisé en inventaire ou d’une marchandise entrée en stock, c’est-à-dire que la provision permet de constater la perte de valeur pour des raisons comme :

  • le vieillissement,
  • la date de péremption dépassée,
  • la marchandise s’est abîmée,
  • la machine est dépassée par la technologie (obsolescence).

Les provisions se déduisent du compte de résultat à la ligne « dotations amortissements et provisions », et viennent donc en diminution du bénéfice de l’entreprise.

Il existe plusieurs sortes de provisions, comme celles pour pertes, pour dépréciation…

A noter : Il est aussi possible de provisionner une créance client. Dans le cas d’une facture impayée (par exemple en cas de cessation de paiements, liquidation, redressement judiciaire du client…), il est préférable de provisionner cette créance, au moins en partie. Si le client finit par payer la totalité de sa dette, il faudra alors passer comptablement une reprise sur provision pour annuler les provisions enregistrées.

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article