Le PERP Plan Epargne Retraite Populaire

Le PERP, Plan Epargne Retraite Populaire est un produit d'épargne à long terme qui n'est plus commercialisé, il n'est plus possible d'en ouvrir un. Si vous en détenez un, vous pouvez le conserver ou le transférer sur un PER individuel, nouveau produit d'épargne retraite né de la loi PACTE.

Le PERP : pour qui et quand ?

Le PERP était plutôt recommandé pour les travailleurs actifs, plutôt très imposé (au moins 30% d'imposition) avec des revenus en forte baisse à la retraite entraînant la baisse du taux d'imposition. Le PERP permet en effet, dans une certaine limite, de déduire du revenu imposable l'argent mis dessus, mais la rente perçue à la retraite, revalorisée chaque année, est imposée.

L'argent y est bloqué jusqu'à la retraite. Comme le montant de la rente est fonction de l'épargne accumulée, il ne fallait pas non plus l'ouvrir trop tard pour pouvoir récupérer votre investissement. Il n'y avait pas de condition d'âge précis pour souscrire un PERP.

L'achat de sa résidence principale, si c'est possible et bien sûr l'épargne de précaution restaient à privilégier avant de placer son argent dans un produit d'épargne retraite tel que le PERP.

Retour haut de page

Le fonctionnement du PERP

Le contrat PERP choisi peut être plus ou moins risqué. Plus on se rapproche de l'âge de la retraite, plus il est prudent d'augmenter la proportion de placements sécurisés par exemple en choisissant une gestion avec "sécurisation progressive".

Les versements sur PERP peuvent être déduits de votre revenu imposable de l'année dans la limite d'un plafond égal à :

  • 10% des revenus professionnels nets de cotisations sociales et de frais professionnels de l'année précédente, retenus dans la limite de 32 419 euros en 2020 ;
  • ou 4 052 euros si ce dernier montant est plus élevé.

Attention, ce plafond ne concerne pas que le PERP, il intègre aussi les sommes versées par ailleurs dans des régimes spéciaux (régime Madelin, contrat Préfon, PERCO, etc.).

Retour haut de page

Le PERP et le versement d'une rente

Le montant de la rente viagère que vous recevrez à la retraite dépend de :

Vous ne retrouverez votre investissement de départ qu'au bout de plusieurs années, par exemple entre 15 et 25 ans.

La rente sera soumise à l'impôt sur le revenu, comme une pension, avec un abattement.

Vous pouvez désigner un bénéficiaire en cas décès et opter pour une rente 100 % réversible (jusqu'à son propre décès) ou une rente avec 15 annuités garanties.

Retour haut de page

Le PERP et le versement d'un capital

Avant la retraite, vous pourrez débloquer et récupérer le capital du PERP en cas de :

  • invalidité,
  • fin de droits aux allocations chômage,
  • liquidation de l'entreprise individuelle,
  • décès du conjoint ou partenaire de PACS,
  • surendettement.

A la liquidation de votre retraite ou à l'âge légal de la retraite, vous pourrez récupérer le capital du PERP, en partie, si le contrat le prévoit (20% en capital et 80 % en rente viagère) ou en totalité (pour les faibles revenus) ou encore en cas de premier achat de la résidence principale.

Pour l'imposition du capital, vous avez le choix entre le système du quotient prévu pour les revenus exceptionnels (paiement de la totalité en une seule fois pour éviter la progressivité de l'impôt) et l'imposition au prélèvement de 7,5 %.

Retour haut de page

Faut-il transférer son PERP ?

LE PERP n'étant plus commercialisé, vous pouvez transférer les sommes sur le nouveau PER individuel qui fonctionne sur la base de versements volontaires.

Vous bénéficierez des avantages de ce nouveau produit :

  • à l'entrée, une déduction fiscale du revenu imposable des versements effectués (dans la limite d'un plafond). Ou bien renoncer à cet avantage à l'entrée et profiter d'une défiscalisation à la sortie.
  • trois options de sortie : en rente, en capital ou les deux.
  • un nouveau cas de déblocage anticipé : acquisition de la résidence principale.

Certains vieux contrats peuvent comportent des conditions plus avantageuses que celles présentées par un PER.

La fiscalité du PERP peut par exemple rester avantageuse : taxe forfaitaire de 7,5 % après abattement de 10 % sur la part récupérée en capital alors que dans le PER, les plus-values sont soumises à un prélèvement forfaitaire unique (PFU) de 30%, dont (17,2% de prélèvements sociaux) et le capital est lui assujetti au barème progressif de l'impôt sur le revenu.

Enfin, au moment du départ à la retraite, vous pouvez récupérer la totalité des avoirs de votre PERP en capital, pour acheter votre résidence principale.

Contactez votre conseiller bancaire pour faire le point avec lui.

Retour haut de page

Voir aussi

facebook Suivez-nous sur Twitter (Nouvelle fenêtre) Suivez-nous sur youtube (Nouvelle fenêtre)