L'argent de poche

Il n'existe aucune obligation de verser de l'argent de poche à ses enfants. Adapté à ses besoins et accompagné de conseils, l'argent de poche peut cependant permettre à l'enfant d'apprendre la valeur des choses et de se responsabiliser.

Quand et comment lui donner ?

Une enquête de la Fédération bancaire française a été menée en mars 2021 auprès des jeunes Français de 8 à 14 ans concernant leur rapport à l'argent et aux achats.

Si 95 % des enfants déclarent toujours recevoir " un peu d'argent ", 19% disent en avoir reçu moins depuis le premier confinement.
Cet argent est reçu lors d'occasions particulières (76%), par l'argent de poche (48%), ou en rendant des services (28%).

L'adolescent peut recevoir de l'argent à son anniversaire, à Noël, etc. Certains parents conditionnent l'argent de poche aux bons résultats scolaires, à la participation à la vie de la maison, au comportement, etc. Pour de nombreux foyers, l'argent de poche est utilisé à titre de récompense.

Selon l'objectif, il peut recevoir de l'argent de poche :

  • régulièrement pour qu'il apprenne à gérer sa tirelire,
  • ponctuellement pour qu'il comprenne que l'argent n'est pas un dû et qu'il faut travailler pour en avoir.

Combien lui donner d'argent de poche ?

D'une autre enquête (Poll & roll janvier 2021) il apparaît que 26 % des ados utilisent une carte bancaire pour dépenser leur argent de poche, surtout après 16 ans.

Le montant de l'argent de poche augmente avec l'âge :

  • 18 euros pour les 10 - 12 ans,
  • 26 euros pour les 13 - 14 ans,
  • 37 euros pour les 15 - 16 ans,
  • 44 euros pour les 17 - 18 ans.

Ces chiffres vous donnent des indications sur ce qui se pratique en moyenne en France. La plupart des ménages même modestes donnent de l 'argent de poche ; le montant doit évidemment tenir compte de vos moyens financiers car il ne s'agit pas de mettre les finances de la famille en difficultés mais bien d'habituer le jeune à gérer un petit pécule,

Dans une fratrie, fixez les règles avec l'aîné, et appliquez-les de manière équitable ensuite aux frères et soeurs (même âge, même montant).

Moins de la moitié des parents réévaluerait régulièrement l'argent de poche de leur enfant. Pour ceux qui le font, ils prennent en compte :

  • d'abord l'âge de l'enfant,
  • ensuite l'évolution de ses besoins
  • enfin et plus loin, l'augmentation du coût de la vie.

Retour haut de page

Peut-il le gagner lui-même ?

A l'entrée au collège, il devient plus autonome : en même temps qu'il découvre un nouvel environnement, qu'il rencontre de nouvelles personnes, il supporte de moins en moins de devoir passer par ses parents.

Il se cherchera peut être des petits boulots. Il pourra dépanner les voisins ou la famille : faire du baby-sitting, tondre la pelouse, voire, s'il est bon élève, aider à faire les devoirs ou donner des cours particuliers aux enfants des voisins, prendre un job d'été.

De plus en plus, on peut noter une tendance à revendre sur le marché de l'occasion notamment à l'aide des applications dédiées qui se sont multipliées / améliorées. 1 adolescent sur 2 pratique la revente.

Retour haut de page

Faut-il surveiller ce qu'il en fait ?

Il faudra sans doute guider les plus jeunes dans l'utilisation de l'argent. On peut lui suggérer d'en épargner la majeure partie et de garder une petite somme pour une dépense immédiate ou à venir.

Dans l'étude de la FBF de mars 2021, les enfants ont davantage épargné : 53% ont mis l'argent reçu de côté, quand 44% l'ont dépensé tandis que la fréquence des achats des enfants a également diminué : 1,6 achat mensuel en moyenne contre 1,9 l'année d'avant.

Alors que les bonbons étaient le principal achat, ils sont aujourd'hui à égalité avec les jouets. Les jeux vidéos constituent désormais l'achat privilégié des enfants (36%, soit une hausse de 4 points vs. 2020).

L'argent de poche est souvent dépensé dans le shopping (25% selon l'enquête Poll & Roll) l'alimentation et les loisirs. L'enfant peut être responsabilisé si on lui laisse effectuer certaines dépenses plus utilitaires que les divertissements et en rapport avec son âge. Il devra alors apprendre à épargner pour des dépenses plus sérieuses. Avec l'argent qu'il aura gagné, il sera sans doute plus attentif à ses dépenses qu'avec celui que vous lui donniez.

Indiquez les dépenses que vous avez décidé d'interdire et aussi celles que vous lui déconseillez fortement.


A noter

En tant que parent, vous êtes responsable de votre enfant jusqu'à sa majorité ou jusqu'à son émancipation.

Retour haut de page

facebook Suivez-nous sur Twitter (Nouvelle fenêtre) Suivez-nous sur youtube (Nouvelle fenêtre)