3 Min

Actus

Impôts : les bonnes nouvelles de début d’année

Si vous êtes encore assujetti à la taxe d’habitation, vous allez payer moins cette année. Et vous n’aurez peut-être pas à attendre d’être remboursé de votre crédit d’impôt, si vous recourez à des services à domicile. On vous explique.

Le crédit d’impôt, immédiat pour les particuliers employeurs

Jusqu’à aujourd’hui, si vous employiez un professeur pour des cours à domicile, un jardinier ou une femme de ménage, vous deviez chaque mois payer son salaire et les cotisations sociales. Cette somme n’était remboursée, à hauteur de 50%, que l’année suivante, et en plusieurs fois : un acompte de 60% en janvier, puis un reliquat de 40% à l’été, pour être au plus près conforme à votre déclaration de revenus faite au printemps.

Si le prélèvement a pu se mettre en place assez vite pour les salaires, pensions etc. les crédits d’impôt continuaient ainsi d’être en décalage… A partir de cette année et selon un calendrier progressif (présenté par les Urssaf en juin dernier et validé dans le projet de loi de financement de la Sécurité sociale), le décalage va disparaître.

Dès janvier 2022, vous bénéficiez immédiatement de l’avantage fiscal. Vous n’avez plus qu’un reste à charge à payer qui correspond au salaire net et aux cotisations sociales, diminués du crédit d’impôt. La facture s’en trouve bien allégée.

Cette réforme va ainsi bénéficier :

  • en janvier 2022, aux particuliers employeurs utilisant la plateforme Cesu + (ménage, cours à domicile, petit bricolage, etc.),
  • en avril 2022, aux ménages qui passent par une entreprise mandataire ou prestataire,
  • en 2023, aux personnes qui perçoivent l’allocation personnalisée d’autonomie (APA) ou la prestation de compensation du handicap (PCH),
  • en 2024, aux ménages utilisant Pajemploi pour la garde d’enfants.

Si vous n’utilisez pas encore le service Cesu+ c’est peut-être l’occasion de vous y mettre. Le mode d’emploi est sur le site des Urssaf.

L’avance sur les crédits d’impôt

Pour tous les autres crédits d’impôt, c’est encore l’ancienne méthode (depuis 2019) qui prévaut, c’est-à-dire une avance sur crédit d’impôt. Pour la grande partie des 9 millions de ménages qui recevront cette avance, il s’agira d’un virement sur compte bancaire effectué par la Direction générale des finances publiques.

En janvier, c’est déjà 60% du montant total des réductions et crédits d’impôt qui sont concernés ; ils ont été déclarés au printemps 2021 au titre des dépenses réalisées en 2020 (ce montant total figure sur le dernier avis d’impôt sur le revenu, reçu à l’été 2021).

On retrouve dans cette catégorie les dépenses par exemple liées à la dépendance, pour dons aux œuvres, les crédits d’impôt garde d’enfant, emploi à domicile et cotisations syndicales… ou encore les réductions à l’investissement immobilier locatif.

Le reliquat de 40% des réductions et crédits d’impôt sera versé à l’été.

Dernière taxe d’habitation pour les résidences principales

Vous payez encore la taxe d’habitation sur la résidence principale ? Vous faites partie des 20% de foyers dont le revenu fiscal de référence dépassent un certain seuil. Rassurez-vous : 2022 est la dernière année où vous paierez cette taxe. Supprimée depuis 2019 pour les autres contribuables, elle disparaitra définitivement en 2023.

Autre bonne nouvelle : en 2022, son montant sera réduit de 65% après une 1ère baisse de 30% en 2021. Un simulateur permet de vérifier votre situation en indiquant simplement votre revenu fiscal de référence 2020 et le nombre de parts de votre foyer fiscal. Si vous êtes mensualisé(e), vous devez ajuster vos mensualités pour votre taxe d’habitation principale. Vos modifications seront effectives à compter du mois suivant.

Pour aller plus loin :

Janvier 2022

Voir aussi

Voir aussi

0 document sélectionné

Partager cet article