2 Min

Le décès

Décès : conséquences sur l’épargne et les placements

Le décès n’a pas les mêmes conséquences selon le type de produit d’épargne ou le placement concerné.

Décès et produit d’épargne individuel

Les livrets d’épargne réglementés (livret A, LDDS, LEP, CEL…) sont généralement clôturés au jour du décès. Les sommes seront remises aux héritiers au règlement de la succession.

Si le défunt possédait un compte à terme, les héritiers peuvent, d’un commun accord, attendre l’échéance pour se partager les fonds ou demander sa résiliation anticipée.

Pour les autres contrats d’épargne et livrets bancaires, souscrits à titre individuel, les fonds sont bloqués et continuent de produire des intérêts jusqu’au règlement de la succession ; ils seront transférés, conformément à l’acte de dévolution successorale, en faveur des héritiers.

A savoir : Le PEL peut être résilié ou repris (ou transformé en CEL) par un des héritiers à son seul nom, même s’il en détient déjà un. C’est le seul cas où une personne peut détenir deux PEL.


Décès et compte titres /PEA

Si le défunt possédait à son seul nom, des valeurs mobilières sur un compte titres ordinaire, le compte titres est bloqué et les fonds sont maintenus par la banque jusqu’au règlement de la succession. Une fois que la banque a reçu l’acte de dévolution de l’actif successoral, les titres peuvent être à l’unanimité, soit conservés en indivision aux noms des héritiers, soit transférés à un ou plusieurs héritiers, soit vendus.

Le compte titres joint n’est pas bloqué par le décès, et peut faire l’objet soit d’une clôture après avoir vendu ou transféré les titres, soit d’un changement d’intitulé si le co-titulaire est le conjoint survivant.

Le décès entraîne la clôture du PEA. Les titres sont transférés sur le compte titre du défunt s’il en détenait un. A défaut, il en est ouvert un au nom de la succession. L’argent du compte espèces est viré sur le compte chèque du défunt. Titres et espèces seront reversés aux héritiers lors du règlement de la succession.


Décès et assurance-vie

Si vous pensez que le défunt (décédé depuis moins de 10 ans) a pu vous désigner comme bénéficiaire d’un contrat d’assurance vie, vous pouvez en apportant la preuve du décès, obtenir des renseignements.

Pour cela, vous devez adresser votre demande par lettre recommandée avec accusé réception à l’organisme appelé AGIRA :
AGIRA Recherche des bénéficiaires en cas de décès
1 rue Jules Lefebvre
75 431 Paris cedex 09

Dans les 15 jours qui suivent, AGIRA transmet la demande aux différentes entreprises d’assurances et institutions de prévoyance. Dans le cas où vous êtes effectivement bénéficiaire, la société d’assurance a un mois pour vous informer de l’existence d’un capital ou d’une rente.

Si vous êtes le bénéficiaire désigné d’un contrat d’assurance-vie, vous pouvez être exonéré de droits successoraux partiellement ou totalement, selon les dispositions fiscales en vigueur au moment du décès du souscripteur et à la date de souscription du contrat.


Décès et épargne salariale

A compter du décès, en qualité d’ayant droit, vous pouvez demander le déblocage anticipé de l’épargne salariale du défunt. Il est d’ailleurs conseillé de le faire dans les six mois qui suivent le décès car au-delà, les plus-values deviennent imposables.


Décès et coffre-fort

Si le coffre fort est individuel, son accès est bloqué au moment du décès. Son ouverture se fera en présence de tous les héritiers ou du notaire.

Dans le cas contraire, l’accès au coffre reste disponible pour l’autre co-titulaire, sauf opposition d’un ou plusieurs héritiers.

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article