3 Min

Mes vacances

Mettre en location sa résidence principale pendant son absence

Partir en vacances peut vite coûter cher… Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous pouvez, sous certaines conditions, mettre en location votre résidence principale : un bon coup de pouce pour votre budget vacances. Explications.

Quelles conditions pour mettre en location sa résidence principale ?

Pour mettre en location votre résidence principale, vous devez respecter plusieurs conditions :

  • votre logement doit être loué à l’usage exclusif du locataire : vous ne devez pas être présent à ce moment-là,
  • le locataire ne doit pas en faire son domicile : clientèle de passage,
  • il doit y résider pour une courte durée : location à la journée, à la semaine ou au mois (et au maximum 90 jours pour un même client).

Pour les communes ayant mis en place une procédure d’enregistrement, la durée totale de location d’une résidence principale est de 120 jours par année civile (parfois 60 jours dans certaines communes). Renseignez-vous auprès de votre mairie. Le dépassement est parfois possible en cas de force majeure, pour cause de santé ou pour obligation professionnelle.

Si vous êtes locataire,vous pouvez sous-louer votre logement avec l’accord écrit de votre propriétaire. A défaut, vous risqueriez la résiliation de votre bail et celui du sous-locataire (restitutions des sous-loyers perçus et possibles dommages-intérêts). A noter : vous ne pouvez pas appliquer à votre sous-locataire un loyer supérieur au vôtre.

Si votre logement est en copropriété, vérifiez que le règlement ne comprend pas une clause d’  » habitation exclusivement bourgeoise  » interdisant le meub touristique.

Quelles démarches effectuer pour mettre en location sa résidence principale ?

Certaines communes (Paris, Annecy, Toulouse, Strasbourg, etc….) obligent le propriétaire à déclarer sa résidence principale en mairie. Renseignez-vous pour savoir si votre mairie a mis en place cette procédure.

Dès réception de votre déclaration, la mairie vous délivre un accusé de réception comprenant un numéro de déclaration. Chaque annonce de location doit indiquer ce numéro de déclaration.

Vous faites appel à un site Internet pour mettre en location votre logement (Airbnb, Abritel…) ? Vous devez lui fournir une attestation sur l’honneur indiquant que vous avez bien rempli vos obligations. Au delà de 120 jours de location dans la même année, le site Internet a l’obligation de mettre l’annonce hors ligne.

La mairie peut vous demander (ou demander directement au site Internet) le décompte des jours de location de votre logement jusqu’au 31 décembre de l’année suivante.

Comment déclarer les revenus tirés de la mise en location de sa résidence principale ?

Que vous soyez propriétaire ou locataire, vous devez demander votre inscription au répertoire Sirene de lInsee, auprès du greffe du Tribunal de commerce du lieu de votre logement, à l’aide d’un formulaire Cerfa.

Une fois cette démarche accomplie, un numéro SIRET vous sera attribué par l’Insee. Ce numéro devra être reporté sur votre déclaration complémentaire de revenus.

En effet, les revenus tirés de la mise en location d’une résidence principale, en tant que loueur non professionnel, doivent être déclarés dans la catégorie des bénéfices industriels et commerciaux (BIC). Au-delà d’un certain montant, vous devrez également payer des cotisations sociales.

Si vous mettez votre logement en location via un site Internet, celui-ci doit vous adresser, au plus tard le 31 janvier de chaque année, un document indiquant le montant brut des transactions réalisées l’année précédente par son intermédiaire.

Zoom sur la taxe de séjour : Si votre résidence principale est située dans une commune ayant instauré la taxe de séjour, vous devez percevoir et reverser la taxe de séjour à la mairie. Si vous faites appel à une plateforme Internet de location touristique, la collecte de la taxe de séjour lui revient.

Quelques précautions s’imposent

Par rapport aux vacanciers que vous allez recevoir, pensez à :

  • protéger votre connexion internet afin qu’elle ne soit pas utilisée à des fins frauduleuses,
  • condamner l’accès à une partie qui restera strictement privée de votre domicile si besoin,
  • vérifier auprès de votre compagnie d’assurance qu’elle couvre bien les dommages qui pourraient être causés par les vacanciers,
  • les informer des spécificités de votre maison (mode d’emploi des différents équipements à disposition) et de la copropriété (emplacement du local à poubelles, nom et horaires du gardien, règles relatives à la présence d’animaux et aux bruits…)

Enfin, si vous passez par une agence immobilière ou de gardiennage pour accueillir vos vacanciers (remise des clés, inventaire, état des lieux…) n’oubliez pas que ce service, certes pratique, sera payant…

Dans tous les cas, signez un bail pour location saisonnière, pour vous couvrir en cas de problème.

Pour aller plus loin :

Juillet 2021

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article