4 Min

Les différents types de crédit immobilier

L’éco-prêt à taux zéro

La part des dépenses d’énergie dans le budget du ménage est importante. Pour faire baisser ces coûts ou mieux les maîtriser, il est possible de faire réaliser des travaux d’amélioration de la performance énergétique, comme mieux isoler son habitation par exemple. L’éco-PTZ vient aider les personnes qui souhaitent s’engager dans cette voie. Il est prolongé jusqu’en décembre 2023.

En quoi consiste l’éco-PTZ ?

L’éco prêt à taux zéro (ou éco-PTZ) est accordé par les établissements de crédit qui ont signé une convention avec l’Etat :

  • pour la rénovation ou l’amélioration énergétique du logement,
  • sans conditions de ressources,
  • pour un montant maximum de 50 000 euros pour les offres émises à compter du 1er janvier 2022 (contre 30 000 avant), et selon les travaux réalisés,
  • pour 20 ans maximum pour les offres émises à compter du 1er janvier 2022 (contre 15 avant).

Qui peut bénéficier d’un éco-PTZ ?

L’éco-PTZ est accessible aux propriétaires (occupant ou bailleur) de maison individuelle ou d’appartement en copropriété, sans condition de ressource (autre que la solvabilité de l’emprunteur).

Le logement doit être occupé à titre de résidence principale, par vous-même, un locataire… et avoir été achevé depuis plus de 2 ans.

  • Si vous êtes copropriétaire, l’éco-PTZ peut vous aider à financer des travaux effectués sur les parties et équipements communs, et même sur les parties privatives de votre logement lorsque ces travaux se font dans l’intérêt collectif.
  • En tant que locataire, vous ne pouvez pas bénéficier d’un éco-PTZ, même si vous prenez en charge tout ou partie des travaux.

Pour quels travaux ?

L’éco-PTZ peut financer certains types de travaux précisément définis par décret.

Il peut s’agir (avec l’exigence de caractéristiques techniques précises) :

  • d’une des actions suivantes pour l’amélioration de la performance énergétique : isolation thermique de la toiture, des murs donnant sur l’extérieur, des planchers bas, des fenêtres et portes donnant sur l’extérieur ; l’installation ou le remplacement d’un chauffage ou d’une production d’eau chaude sanitaire, l’installation d’un chauffage utilisant les énergies renouvelables, l’installation d’une production d’eau chaude sanitaire utilisant les énergies renouvelables ;
  • de travaux permettant d’atteindre une performance énergétique globale minimale du logement, variable selon le logement et sa localisation. Les travaux doivent permettre d’obtenir : une consommation conventionnelle annuelle inférieure à 331 kWh/m2 en énergie primaire sur les usages chauffage, refroidissement et production d’eau chaude, et un gain énergétique d’au moins 35 % par rapport à la consommation conventionnelle annuelle en énergie primaire avant travaux pour les usages chauffage, refroidissement et production d’eau chaude.
  • … de travaux de réhabilitation de systèmes d’assainissement non collectif par des dispositifs ne consommant pas d’énergie. Dans ce cas, le montant du prêt est limité à 10 000 euros.

Seules les entreprises « Reconnues Garantes de l’Environnement » (RGE) peuvent réaliser les travaux éligibles à l’éco-PTZ (sauf pour les travaux de réhabilitation des systèmes d’assainissement). Vous pouvez utiliser l’annuaire des professionnels RGE sur le site www.faire.fr ou appeler le 0 808 800 700 (service gratuit + prix appel).

Comment procéder ?

Il suffit de faire remplir par l’entrepreneur un descriptif et un devis détaillé des travaux envisagés (formulaires type devis) que vous fournirez à la banque à l’appui de votre demande d’éco-PTZ.

Comme pour toute demande de prêt, la banque examinera votre solvabilité : votre endettement préalable, votre capacité à rembourser aujourd’hui et pendant la durée du prêt et le cas échéant les garanties que vous pourrez apporter.

Les modalités de l’éco-PTZ

Vous pouvez solliciter un éco-prêt à taux zéro même si vos travaux ont commencé depuis moins de 3 mois.

La mise à disposition des fonds peut s’effectuer en une ou plusieurs fois, sur la base du devis ou des factures (en fonction des établissements de crédit).

A compter de l’émission de l’offre de prêt, vous avez 3 ans pour faire réaliser les travaux. Vous transmettrez à la banque tous les éléments justifiant la réalisation conforme des travaux et l’affectation du logement à la résidence principale (formulaire type facture). Vous devrez également transmettre le formulaire  » entreprise  » si la nature des travaux ou l’identité de l’entreprise ont évolué depuis l’octroi de l’éco-PTZ.

A défaut, l’Etat pourra exiger le remboursement de l’avantage indûment perçu selon des modalités définies par décret.


A savoir : Depuis le 1er juillet 2020, vous pouvez solliciter, au plus tard trois mois avant son expiration, et avec des justificatifs à l’appui, un allongement du délai de réalisation des travaux, en cas de :
– force majeure ;
– maladie ou accident ayant entraîné une incapacité temporaire de travail d’une durée de trois mois minimum ou en cas de décès ;
– procédure contentieuse liée à la réalisation de l’opération ;
– reconnaissance de l’état de catastrophe naturelle ou de catastrophe technologique.

Ces allongements seront désormais principalement accordés par les établissements de crédit et les sociétés de financement.


L’éco-PTZ peut se cumuler avec d’autres financements ou aides

L’éco-PTZ est cumulable avec les aides de l’Anah, MaPrimeRénov’, les certificats d’économies d’énergie (CEE), les aides des collectivités territoriales et le prêt à taux zéro (PTZ) pour l’accession à la propriété.

Attention : Toutes les aides ne sont pas cumulables entre elles. Les critères d’éligibilité ne sont pas forcément les mêmes d’une aide à l’autre. Les différents dispositifs et leurs possibilités de cumul peuvent évoluer chaque année. Pour vous aider et vous accompagner, contacter le 0 808 800 700 (service gratuit + prix appel) ou aller sur le site france-renov.fr.

A noter : Dans le cadre d’une copropriété
– L’éco-PTZ individuel peut financer les travaux effectués par des copropriétaires, sur les parties et équipements communs ou sur les parties privatives à usage commun de la copropriété et aussi, à la fois, sur leur logement privatif.
– Les syndicats de copropriétaires peuvent bénéficier d’un éco-prêt à taux zéro pour financer la réalisation de certains travaux de rénovation énergétique. Cet « éco-prêt copropriétés » ou « éco-prêt collectif » permet de financer les travaux entrepris sur les parties et équipements communs d’un immeuble en copropriété, ainsi que les travaux d’intérêt collectif réalisés sur les parties privatives. La réalisation d’une seule action de travaux permet d’être éligible contrairement à l’éco-prêt individuel. La durée maximale de réalisation des travaux est de 3 ans. Un seul éco-PTZ peut être octroyé pour un même bâtiment.

Pour aller plus loin :

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article