3 Min

Les prévisions financières

Plan de financement : pourquoi, comment l’établir ?

Un plan de financement est un tableau de gestion prévisionnelle. Il permet de calculer les moyens financiers nécessaires à la réalisation de votre projet et donc de valider sa viabilité et sa rentabilité. C’est un outil essentiel pour le pilotage financier de votre activité.

A quoi sert un plan de financement ?

Il est indispensable à la création de votre entreprise et au démarrage de votre activité. Il peut aussi se justifier plus tard dans le cadre d’un investissement à réaliser, notamment en cas de demande de financement auprès d’une banque. Dans ce cas, le plan de financement pourra être plus simple qu’à la création d’entreprise.

L’investissement peut affecter sensiblement votre cycle d’exploitation (par exemple un fort développement de votre chiffre d’affaires). Dans ce cas, une analyse plus approfondie sera cependant nécessaire.

Comment construire votre plan de financement ?

Vous devez dresser la liste des investissements requis au démarrage et des charges liées à l’exploitation de votre activité. Il s’agit en fait de faire l’inventaire de vos besoins et de vos ressources, les capitaux nécessaires pour financer ces dépenses.
Le plan de financement se présente sous la forme d’un tableau à 2 colonnes :

  1. vos besoins : en investissements (locaux, matériels…) et vos charges d’exploitation (stocks, poste clients, besoins de trésorerie).
  2. vos ressources : apport personnel, celui des associés, aides et crédits envisagés (prêts, de paiement d’un fournisseur…).

A noter : La totalité des besoins doit être couverte par vos ressources.

Quels sont les besoins et les charges de votre entreprise ?

On retrouve dans le plan de financement certaines dépenses en effet nécessaires à votre entreprise : des besoins à long et moyen terme et des besoins à court terme.

On parle d’immobilisations quand les biens concernés par les investissements sont destinés à être utilisés durablement au sein de votre entreprise. Elles peuvent être :

  • incorporelles (biens non matériels comme le fonds de commerce par exemple),
  • corporelles (bâtiments, véhicules dont l’entreprise est propriétaire),
  • ou financières (comme un dépôt de garantie ou une caution).

Il s’agit de besoin à long et moyen terme.

Le besoin de fonds de roulement correspond au décalage qui existe entre les dépenses que vous engagez (achat de stock, charges de personnel…) et les recettes (produit de la vente) que vous encaissez. Si les dépenses sont antérieures à vos recettes ou plus importantes sur une période donnée, le besoin de fonds de roulement est alors positif et devient un besoin à court terme.

Le besoin de trésorerie est également un besoin à court terme ; il correspond aux dépenses liées au fonctionnement quotidien de votre entreprise.

Quelles sont les ressources de votre entreprise ?

Les ressources correspondent aux sommes investies dans votre entreprise, à celles empruntées à moyen et long terme ou aux crédits à court terme.
Les fonds propres sont des ressources durables voire permanentes destinées à rester dans votre entreprise. Il peut s’agir de :

  • votre apport personnel,
  • sommes apportées au capital de votre entreprise par votre famille (apport familial) ou vos associés,
  • subventions, d’aides de l’État ou des collectivités locales.

Les crédits à moyen et long terme sont des ressources adaptées pour financer les investissements durables dans l’entreprise. Il peut s’agir de prêts :

  • d’honneur (remboursables sans intérêts),
  • aidés (remboursables avec intérêts minorés ou différés),
  • bancaires (remboursables avec intérêts)…

Les crédits à court terme sont adaptés pour répondre à un besoin de trésorerie après le démarrage de votre activité. Il peut s’agir notamment de :

Quelles précautions pour son plan de financement ?

Evaluez correctement le montant de vos fonds propres car pour les tiers (fournisseurs, banque …,) la proportion « apport personnel / dettes » est un signe de la solidité de votre projet et de votre engagement dans celui-ci :

  • Plus vos apports sont élevés, plus votre indépendance vis-à-vis de vos créanciers est importante. Vous pourrez mener la politique commerciale que vous souhaitez.
  • Ne sous-estimez pas vos besoins : vous risqueriez de provoquer un déséquilibre dans votre trésorerie lorsqu’il faudra faire face aux dépenses réelles correspondantes.
  • Il est important de ne pas investir la totalité de vos ressources afin de conserver une marge de manœuvre en cas de difficultés (dépenses imprévues ou retard dans la phase de démarrage de l’activité).
  • Optez pour des financements adaptés : financer un besoin à long terme par une ressource à long terme car un besoin permanent nécessite une ressource stable (apport, prêt moyen ou long terme).

A noter : pour préparer votre plan de financement, vous pouvez aussi vous faire accompagner par un expert-comptable, un centre de gestion agréé, un réseau d’accompagnement à la création (association, service d’une collectivité…), une boutique de gestion…

Pour aller plus loin

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article