2 Min

Les postes à surveiller

L’encours de crédit accordé à vos clients

Vous pouvez trouver commercialement utile d’accorder des délais de paiement à vos clients. C’est souvent le cas lorsque vos clients sont des entreprises mais cela a une influence forte sur votre trésorerie.

L’utilité du délai de paiement


L’obtention de délai de paiement est une pratique très répandue entre clients et fournisseurs professionnels. En effet, votre client a lui-même besoin d’un délai entre le moment de la commande de la marchandise, de la réception, du stockage, de la vente de celle-ci, et le moment de régler.

Le délai de paiement permet pour celui qui en bénéficie de financer une partie de son cycle d’exploitation.

Sans dispositions contraires convenues entre vous, le délai de règlement est fixé au 30ème jour suivant la réception des marchandises ou l’exécution de la prestation. Dans le cadre de la négociation, le délai peut aller au-delà des 30 jours, sans dépasser 60 jours à partir de la facturation (ou 45 jours fin de mois).

En accordant ces délais, négociés avec chacun de vos clients et fonction des volumes, des prix pratiqués, de l’intérêt global de la relation commerciale, vous accordez alors ce qui pourrait s’apparenter dans les faits à un crédit.

Les modalités du règlement doivent alors figurer dans les conditions générales de vente ainsi que sur la facture.

Les conséquences sur votre trésorerie


Il devient alors important de surveiller les encours de ces crédits accordés et de veiller au recouvrement des créances. Vous devez d’abord vous assurez que vous avez la trésorerie nécessaire en tenant compte des positions créditrices maximum et débitrices maximum, sur la période concernée. Puis, vous devez surveiller les augmentations importantes de crédit accordé à un seul client. En effet, consentir trop de crédit à un seul client, vous fragilise en cas d’éventuelle défaillance de sa part.

Enfin, vous devez veiller à ce que les factures soient effectivement réglées aux dates convenues.

En cas de trésorerie insuffisante, des solutions peuvent être examinées telles que la mobilisation de créances professionnelles (loi Dailly), l’affacturage

Voir aussi

Voir aussi

Clés mag
Abonnez-vous ici pour retrouver toutes les actus et nouveautés des clés de la banque :
Vidéos, mini-guides, etc.

Je m'inscris à la newsletter

Pour être informé régulièrement des actualités du site

* Champ Obligatoire

Je m'abonne à :

Merci pour votre inscription à la newsletter

0 document sélectionné

Partager cet article